dimanche 10 mai 2015

Tour de Belle Ile 2015... Putain, d'Bordel de Merde !




Je ne voudrais pas affoler les futurs lecteurs de ce papier, mais dans ces périodes où les accroches marketing sont le mode de pensée, il est nécessaire de trouver d'en trouver une pour le résumé de ce que fut un superbe week-end de voile, à savoir le Tour de Belle Ile !
J'ose espérer que mes camarades de jeu auront retenu de ma présence, autre chose que ces vitupérations sonores que votre humble serviteur a eu la malencontreuse idée de prononcer à quelques reprises par la faute de taquets ou de drisses récalcitrantes et qu'il était nécessaire de tancer au cours de quelques uns, de ce que furent les efforts de ce week-end de course.
Est-ce par nécessité de me faire absoudre de mes péchés vocaux ou parce que je suis le petit dernier de la bande, toujours est-il que le chef de bord me désigna volontaire pour rédiger le compte rendu du week-end !
Cela commença par quelques courriels envoyés aux équipiers et dans lesquels il était question des modalités pratiques d'organisation et de météo que l'on nous promettait difficile.
Jeudi soir, veille du week-end , me voici me rendant chez Jean-Luc afin d'entreprendre ce voyage initiatique pour moi. Non par parce que je découvrais le monde la voile, mais parce que c'était pour moi une découverte de la régate en équipage et aussi parce que je n’étais pas monté sur un bateau de cette taille depuis 20 ans !
manu et manu
Après les bises d'usage, la question classique « on ne s'est pas déjà vu quelque part »lorsque je vis Anne,  la collation d'avant départ et le pipi de la peur, nous voici donc en route pour la Trinité haut-lieu de la plaisance française. Occasion pour moi de poser quelques question sur le fonctionnement du bateau et de comprendre assez rapidement que j'aurais en fonction du vent, le choix en l’équilibrisme à la proue du bateau et la séance de musculation à la grande voile...... Si j'avais su !
Voyage ponctué par de courts passages « chips-vinaigre -coca» et d'une halte sandwich mise à profit pour un changement de pilote me donnant l'opportunité de barrer un peu durant ce week-end et d'une main je vous prie !:-)
Arrivé sur zone, nous ne voyons pas Manuella et Brigitte qui sont déjà couchées dans l'une des cabines disponibles et après avoir sorti sac de couchage, bonnet de nuit et branché le réveil, me voici parti pour une nuit de repos entrecoupée par le concert des drisses claquant sur les mats !
7heure le réveil sonne, la douche m'attend, la boulangère à sorti ses miches et je dépose sur la table du carré une baguette bien chaude et une poche de croissants afin de démarrer la journée sur des bases saines !
Brigitte et Eric
Occasion lors de ce petit déjeuner de découvrir les visages de Brigitte et de Manuela émergeant de leur suite située à l'avant du bateau et pas encore inondée.....
Rejoint par Eric et Aleksandra, en milieu de matinée, voici donc notre équipage au complet et donc l'occasion pour le chef de bord de donner ses consignes pour l'organisation de la journée.
Pour celles et ceux qui ne connaissent pas le monde de la régate, il faut comprendre que c'est une réplique ne miniature de l’ultra-capitalisme ou du communisme le plus primaire....
En clair le chef, lui est là pour « chefer ».
C'est à dire qu'il donne des indications.
En mer il donne des ordres, regarde droit et loin devant lui, met une main dans la poche- dans la cavalerie on dit qu'une main dans la poche c’est la recherche de l'élégance et deux mains dans les poches c'est la recherche du motif- et ajuste en permanence ses lunettes de soleil- car il porte des lentilles pour cacher son age.
Le barreur, ne fait rien car nous ne somme pas en mer !
En mer le barreur est debout derrière sa barre à roue- pour à priori voir quelque chose, mais surtout pour se donner une stature- et se contente de vitupérer contre le vent qui ne vas jamais dans le bon sens, contre les bateaux adverses qui gênent la trajectoire, contre la GV qui borde pas assez ou qui borde trop, contre les équipiers qui ne se bougent pas assez vite et.............. barre !
Les équipiers eux- forme de soutiers ou de mineurs  des temps modernes- travaillent!
A terre, ils rangent la cabine, plient les voiles, font les courses, écoutent, rangent les cordages, portent les sacs et attendent la parole divine du chef de bord !
En mer, c'est une autre histoire.
Ils bordent, choquent, changent de bord, se mouillent les pieds – d’où l'utilité des bottes- se coincent le cou dans les bord francs, parfois sont malades, oublient de fermer les écoutilles et attendent les manœuvres...............
Sandra et Brigitte
Les manœuvres justement parlons en. Elles commencent le vendredi après midi avec un vent particulièrement soutenu et durant deux heures, le chef donne des ordres, des caps, fait des calculs et observe d'un regard incisif la qualité des manœuvres que nous mettrons en pratique le lendemain, samedi jour de course.
Après un briefing de course où l'on nous confirme que nous ferons bien le tour de l’île, nous allons dîner dans une brasserie locale – en breton on dit crêperie- avec les deux équipages et retournons à nos bateaux pour une nuit de repos bien méritée et que mes bras déjà fortement sollicités apprécient à sa juste valeur.
Samedi est le grand jour.
Dès 10 heures du matin, 471 bateaux se précipitent en direction de Belle-ile pour une journée de course intense en émotion. Moment assez impressionnant que de voir un « train » composé de 4 bateaux professionnels fendant la flottille comme Moïse franchissait la mer rouge, laissant derrière eux quelques frayeurs pour les amateurs placés un peu trop près de leur ligne de passage.
La course se déroule plutôt bien en tête de la flotte- enfin plus exactement en tête de la petite partie de la flotte qui était quand même derrière nous, parce que la grande majorité de la flotte n'avait pas compris que c'était la stratégie de notre chef de bord qui était la bonne !
Malgré tout la course se déroule. L'avantage de ce genre de grand rassemblement c’est que vous avez toujours du monde à doubler. Merveille de cette course, c’est que le temps nous a permis de faire le tour de cette perle du Morbihan.
Sandra, Brigitte, Eric, Anne, Manuella, Manu et... Jean-Luc
Jubilation de cette journée, c'est d'être rentré sous spi,
Emotion suprême de la course, l'apéro après l'arrivé avec les deux équipages où les rires et les blagues après une bonne douche bien méritée ont précédé un dîner dans une autre brasserie bretonne dont la principale qualité était avant tout de vous faire détester la cuisine locale.
En France tout se finissant toujours par des chansons, c'est sous le chapiteau que se déroula la soirée dansante, dont quelques uns des équipiers ont su apprécier le charme fort tardivement.
Dimanche, jour de soleil et de moteur.... soleil pour le bronzage, moteur marin pour rentrer au port et moteur automobile pour rentrer à la maison... et d'une main !

Ah au fait, à quand la prochaine régate ?.... il me reste encore un peu de bras ! Et pour des week-end comme ça, on est prêt à les y laisser !

Manu

mardi 17 mars 2015

Coupe Ile de France à la Mer 2015


Première régate de l'année et point commun des deux équipages US Gazelec engagés pour la coupe Ile de France à la mer : une grosse envie d'être sur l'eau ! Nos tacticiens sont fin prêts: un Nico détendu prêt à faire le coach positif et Loïc a sereinement préparé sa nav. Vendredi à 14h, nous sommes au large de la Trinité pour l'entraînement, on se règle, on retrouve ses marques ... ou on les découvre pour ceux qui vivent leur première régate. US Gazelec se ballade en milieu de peloton, à quoi bon se faire remarquer : ce n'est que l'entraînement ! 
Comme d'habitude pour la Coupe Ile de France à la mer, l'ambiance est conviviale que ce soit sur l'eau ou à terre : nous remplissons le Zinc, bar mythique installé face aux pontons qui nous accueille pour le petit déjeuner et l'apéro. 
Samedi matin, le briefing est à 7h45 ... Dur dur ! Et les manches s'enchaînent ... Sur GARNEMENT ça démarre plutôt bien : 7eme, 3ème et ... Patatras ! La loi de Murphi vient nous titiller avec malice: ça commence avec le hale-bas de baume qui saute mais ce n'est pas ça qui va nous arrêter, Julien et Nico jouent les Mac Giver et nous bricolent un hale-bas de fortune. Tiens, on entend à la VHF qu'un autre bateau a aussi cassé son hale-bas et ... Il rentre au port. Pas nous ! On plaisante à bord en disant que même si tout le gréement nous lâche on continuera la course. Bon, c'est peut-être là que le fameux Murphi a décidé de nous prendre au mot : dans la troisième manche le roller tribord saute, l'écoute de génois se met à appuyer dangereusement sur le hauban et le temps de réparer, toute la flotte nous est passée sous le nez. Comme si ce n'était pas suffisant, on déchire ensuite le spi sur plus de 3 mètres .... Grrrr. Le moral en prend un coup: pour le parcours côtier, sans spi, ça va être galère ... Et en effet, pour ce long parcours de l'après-midi qui démarre par un bord au portant, on se retrouve en queue de flotte. On essaie tout ce qu'on peut et on tangonne le génois pour avoir plus de surface de toile à offrir à Eole mais bon, ça ne vaut pas un spi ! Allez, on se remotive pour la remontée au près, il s'agit quand même de gratter quelques places. Un ... Deux ... Trois ... Nico compte les grands surprises qu'on arrive à dépasser et nous sommes fiers de nous ! Finalement, on arrive 15eme sur le parcours côtier. Bon, ça aurait pu être pire.
Samedi soir, après un dîner frugal chez Jaouen, notre président va vivre une des plus grandes surprises de sa vie de régatier à l'US Gazelec: à 23h30 tout le monde est au lit ! In-cro-ya-ble !!! L'US Gazelec a toujours enflammé les nuits des ports où le club naviguait et là, personne dans les bars ou les boîtes, les équipiers se sont évaporés ! 
Du coup, il n'est pas trop difficile de se lever dimanche matin. Comme la veille, nous remontons le chenal de La Trinité à la queue leu leu, accompagnés par le soleil timide du début de journée et c'est parti pour trois manches de plus. GARNEMENT a un hale-bas et un spi, à bord Nico explique qu'on peut espérer finir 6eme au général si on fait ci ou ça, qu'on finit tant ou tant aux différentes manches ... Je ne me souviens plus bien ... Les paroles de Nico entrent dans mes oreilles pas complètement réveillées comme une musique de fond mais mon cerveau n'enregistre pas tout. Allez, la première régate va être lancée, il faut faire aussi bien qu'hier avant que le gréement nous joue des tours ! Bons départs, manœuvres plutôt réussies, motivation top niveau : 3ème, 5ème, 3ème ... Waouh ! A l'arrivée on se précipite au Zinc soit pour voir les résultats (les tacticiens) soit pour éviter à sa vessie d'exploser (les filles) et là ... ! On est 4 eme ! Top !!! Les bonnes surprises continuent : un des bateaux de tête saute à cause d'une réclamation, US Gazelec 1 termine donc officiellement 3ème. Voilà, podium, rien d'autre à ajouter. 
Ah si ! Nico, tu vois, c'est pas mal le coaching positif en terme de résultats ... 

mardi 10 mars 2015

La Women's Cup 2015 , les 10 bonnes pratiques

1) Prévoyez une demie journée de battement pour s'assurer de l'arrivée de votre barreuse : Si vous partez en régate avec Anna, pensez à lui dire qu'elle ne part pas au boulot, elle est complètement conditionnée,

2) Vous mettre le Jury dans la poche : demander lui un petit conseil pour envoyer le Spi et éviter de vous faire disqualifier,


3) Éviter les réparations sur l'eau : ne pas monter sur un bateau avec le bout dehors, ou le faire discrètement,

4) Bien manger : en plus des dizaines de petit gâteaux fourni par les sponsors prévoir 4 sortes de sandwichs différents,

5) Ne pas étouffer le numéro 1 dans le spi, le réflexe : abattre !

6) Ne pas hésiter à protester et à lancer le fanion sur le bateau Jury : pour être bien sûrs que le Jury prenne en compte votre réclamation,

7) Choisir un petit nom de scène : pour l'année prochaine Jean-Luc nous courrons sous les couleurs de ´US Gazelec mais sous le nom de Pompottes



8) Ne pas ramasser la bouée du Dog Leg en course : tout le reste de la flotte est ravie de devoir vous suivre pour terminer la course (ça c'est pas nous !)

9) Ne pas tomber dans le port à l'arrivée : en dégréant le bateau et à plat ventre en plus (ça c'est pas nous non plus !)

10) Gagnez une place (à minima) sur le classement du club par rapport à celui de l’année précédente


Anna, Cécile, Alice, Isabelle et Céline.


jeudi 5 février 2015

Rappel : Assemblée Générale et réunion des équipiers le jeudi 5 février !

Rendez-vous à 19h au 210 quai de Jemmapes, Paris Xème

S'il vous plait, confirmez votre venue en répondant à l'email envoyé le 20 janvier, ou à défaut, à usgazelec(at)gmail.com

Pour aider à faire vivre la section, présentez votre candidature au bureau : usgazelec(at)gmail.com

dimanche 21 décembre 2014

Calendrier prévisionnel






Programme prévisionnel des régates 2015

Mars
  • [R0] Pornichet - Women's Cup sur J80 
  • [R1] La Trinité - Coupe Ile de France à la Mer sur Grand Surprise, du 13 au 15
Avril
  • [R1bis] Marseille - Massilia sur A35
  • [R2] La Trinité - Spi Ouest France  sur Grand Surprise, du 2 au 6
  • [R2bis] Marseille - SNIM sur GS et A35, du 2 au 6
  • [R4] La Turballe - Voile pour tous sur First 31.7 du 30 au 3 mai
Mai
  • [R3bis] Benodet - Obelix Trophy sur Grand Surprise, du 1er au 3
  • [R6] La Trinité - Tour de Belle-Ile en HN, du 8 au 10
  • [R7] La Rochelle - SIV (sélective CFE) sur Grand Surprise
Juin
  • [R8] Crouesty - Grand Prix du Crouesty sur Grand Surprise
  • [R8ter] Marseilles humanitarian sail cup sur A35
  • [R7ter] 100 miles de Port grimaud sur A35
Juillet
  • [R11] Cowes-Dinard (Cowes ou Cherbourg) en IRC du 11 au 14
Aout
  • [R18] La Rochelle - National Grand Surprise du 21 au 23 août
Septembre
  • [R14] Championnat du monde des sardines en boîtes sur optimist
  • [R15] Lorient - Atlantique Le télégramme en IRC sur A35
Octobre
  • [R16bis] Marseille VIRE VIRE sur GS et A35
  • [R17] Porquerolle - RVI en HN
  • [R23] Tour de Corse en HN
  • [R18bis] Marseille - Trophée SEMAC en IRC Med Ouest et A35
Novembre
  • [R1bis] Marseille - Régate des chataignes sur A35
Décembre
  • [R22] Cherbourg - Régate de Noël sur Grand Surprise

lundi 15 décembre 2014

Salon nautique 2014, un bon cru...

9 jours de salon, 2 nocturnes, une quinzaine de contacts sérieux, un bon cru 2014, merci à tous ceux qui se sont occupés du stand, Alice, Karine, Julien, Régis, et à tous ceux qui sont passés, à l'année prochaine...

mercredi 3 décembre 2014

Salon nautique du 6 au 14 décembre 2014

Venez nous retrouver au salon nautique sur le Stand 1J60 que nous partageons avec le GCI pour la 6 ème année. Nous y présentons nos 4 principaux programmes d'entrainements et de régates :

  • programme Grand Surprise, de l'équipier débutant au confirmé en atlantique et Méditerranée
  • programme A35, pour équipier confirmé en Méditerranée
  • programme course/croisière avec le GCI, tout niveau, en Atlantique
  • nouveau programme Muscadet tout niveau en Manche
N'hésitez pas à venir avec vos amis pour partager vos projets avec nous.


mercredi 8 octobre 2014

Deux bateaux au VIRE VIRE les 5 et 6 octobre, un début de saison prometteur!

11 équipier se sont retrouvés à Marseille pour s'entrainer et régater sur A35 et Grand Surprise. En ce premier dimanche d'octobre, la rade de Marseille était blanche de voiles et colorée de spis de 184 bateaux, qui ont participé au VIRE VIRE, dont le départ était donné de terre, en face du restaurant des dauphins.

Nous avons eu un temps parfait avec un vent de Nord-Ouest d'une douzaine de noeuds, idéal pour régater.

Au final, les 2 équipages se sont bien comportés, un podium pour le Grand Surprise et la première place pour l'A35 dans leur catégorie respective.

Championnat de France habitable des entreprises du 11 au 14 septembre : une moisson de cadeaux!

la flotte de J80

La Manche pour le championnat de France entreprises habitables, c’était une première mais Le Havre s’est montré sous son meilleur profil pour nous accueillir : 3 jours de vent et de soleil, de quoi rendre la côte méditerranéenne jalouse ! Eole nous a fait quelques farces, posant sur le plan d’eau des adonnantes et des refusantes de façon complètement aléatoire : Nicolas notre tacticien en a complètement perdu son latin ! Sur le même bord, on pouvait trouver un bateau sous spi et un autre au près ; sur une ligne perpendiculaire à la côte, tous les voiliers se retrouvaient à l’arrêt avant d’accéder à une nouvelle zone de vent … comme s’il y avait un péage avec des guichets invisibles posés au beau milieu des vagues ! Car des vagues, on en a eues et pour Maria qui découvrait le poste de numéro 1, ce fut un sacré baptême … Ahhh les gerbes d’eau salée à 21 degrés qui se faufilent dans l’encolure de la veste de quart, ça ne s’oublie pas.

Julien à la préparation
Cette année, le championnat de France se courait sur J 80, un bateau sympathique mais nous le connaissons moins bien que le grand surprise. Donc il a fallu se familiariser avec le gréement, le spi asymétrique par exemple qui, malgré un chalutage hasardeux, ne s’est tout de même pas retrouvé déchiré ! Première journée, du vent et des vagues, nous sommes restés plutôt en queue de peloton et avons joué la sécurité. Deuxième jour démarré en fanfare : nous sommes second à la première bouée de la première régate mais les premiers passent la bouée à l’envers et … nous les suivons … zut ! non mais franchement, si on ne peut plus faire confiance aux premiers, où va-t-on ?!!! Dernier jour, on a tout donné, on s’est amélioré mais les autres aussi hélas.
 
Julien, Maria, Jean-Luc, Anne et Nico
Bon, au final nous avons brillé en fin de classement et raflé les plus beaux lots : un sac de voile et un WE d’entrainement au Havre en J80 … pour la prochaine régate on va être fa-bu-leux !!!

N'oubliez pas de consulter le programme de fin d'année en haut du blog, à bientôt.