lundi 31 mars 2014

Women’s Cup au Crouesty les 8 et 9 mars

WE de filles au soleil, heureusement qu'on avait pris la crème ! Pour ce weekend de la women’s cup (http://www.womencup.fr/ ) à Pornichet nous étions entourées de 140 participantes enthousiastes, de la débutante à la professionnelle … il y en avait quand même une « made in Route du Rhum » !

Samedi, nous avons eu la chance d’être dans la pool qui a bénéficié de la seule fenêtre de vent de la journée, l’après-midi Eole a fait la sieste et les filles ont fait des ronds dans l’eau en l’attendant jusqu’à 18 heures.  Nous n'avons pas vu un nuage ... Ni un garçon ! Ah si deux que nous n'oublierons pas ... Le premier nous a fait gréer notre Spi à l'envers et pendant toute la première manche, Margaux a galéré à l'avant pour démêler les nœuds. Le deuxième, marin genre singe, est monté en haut du mât récupérer notre drisse de Spi sous les applaudissements de la flotte de filles : un pied sur la barre de flèche tribord, un autre plus haut à bâbord, en 15 secondes, c'était réglé. 

A part ça, nous avons été brillantes ... à la tombola du soir !

Les plus beaux lots, ceux pour lesquels les filles étaient prêtes à se battre, ont été pour nous: THE hit bag « because I am a girl » pour Nancy, THE pink compass pour Marie et pour Margaux, rien de moins qu'un culbutot en forme de sex toy.

Au bilan, l'équipage trèèèèès débutant le vendredi matin a terminé fin prêt pour réaliser de belles manœuvres lors d'une prochaine occasion. Malheureusement, c'était l'heure de rentrer à Paris et nous avons fini en beauté avec une arrivée dans le port à la voile et en douceur.

Le club a profité de l’occasion pour faire un don solidaire à l’association PLAN (http://www.planfrance.org/ ) partenaire de cet évènement nautique. »

Anne

vendredi 21 février 2014

L'HIVER AUX ILES VIERGES

Après 2 croisières dans les Grenadines, le club a cette fois-ci décidé d'explorer les Antilles Nord.

Et pour fêter sa 5ème année d'organisation de croisière, il était dit que nous allions naviguer !

Au cours de notre périple, nous avons effectivement parcouru 700 Miles Nautiques, navigué 4 fois de nuit et visité 4 pays différents (France, Antigua, Iles Vierges Britanniques et Saba) dans des alizés puissants de 25 Noeuds d'Est-Nord-Est.

Nous sommes donc partis de Point à Pitre en Guadeloupe le 27 décembre 2013.


Notre superbe catamaran Outremer 49 "Jessy 3" a donc glissé au portant à 10-15 Noeuds de Moyenne jusqu'aux Iles Vierges Britanniques.
Au cours de ce voyage allé, nous avons nagé avec les tortues de la réserve Cousteau à Malendure, fait de la planche à voile dans les superbes lagons de Green Island et de Gorda Sound et snorkeler dans la grotte de l'île aux trésors.

Notre retour contre le vent a été sportif et n'a pas déçu les équipier(e)s venus pour s'entrainer à la transat…

Après une dernière baignade à Norman Island, nous faisons un stop à la très américaine et accueillante marina des UK "Nany Cay".
Nous profitons alors des commerces, des douches, de la plage et du lagon. Nous faisons le plein d'eau douce et de gasoil. Bien propres, nourris et reposés, nous larguons alors les amarres pour notre retour en Guadeloupe ..
Comme un cadeau de Poséidon à l'équipage, nous pêchons un Baracuda dans la passe de Fahlen Jerusalemen que nous empruntons à la tombée de la nuit pour sortir de l'archipel des iles vierges et entrer dans une mer forte et un vent debout de 25 noeuds avec des grains à 35 Noeuds !
Nous mettons donc le cap sur Saba, une petite ile volcanique des antilles néerlandaises situé idéalement à mi-parcours et surtout à un angle moins pointu pour notre catamaran.
L'équipage renoue alors avec le plaisir de la navigation aux étoiles, du café chaud à la prise de quart, de la lumière des ferrys et du fier sillage de planctons phosphorescents que trace "Jessy 3" au large.

Le lendemain, en fin d'après midi, nous nous reposons au mouillage sur les pentes de Saba.
L'ancre qui dérape dans la nuit, avance notre départ à 4 heure du matin, et après une bonne omelette au bacon, nous reprenons le large en direction de la Guadeloupe.

Nous sommes alors accompagnés pendant une demi-heure par un banc de dauphins très joueurs, comme un message réconfortant avant notre dernière grande navigation de retour.


La dernière nuit de navigation est ponctuée du BMS du CROSS Antilles. Des vagues déferlantes et plusieurs grains nous font réduire la voilure. Les quarts s'enchaînent aussi bien sur le pont que dans les cabines où certain(e)s ont pu rentrer "en lévitation".

Nous arrivons finalement le lendemain en fin de journée dans l'archipel des Saintes (à la voile, faute de moteur) dans lequel nous prenons un coffre bien mérité.
Zouk, reggae, T Punch, Langoustes, Spi rythment alors nos deux derniers jours avant le retour à Pointe-à-Pitre toutes voiles dehors.

Cette croisière a été pour nous fabuleuse et nous en redemandons encore.

La prochaine est prévue en Turquie du 9 au 16 aout 2014.

Au plaisir de vous accueillir pour de nouvelles aventures.

Vos chefs de bord

Marc, Jean-Luc et Julien (julienalex@bbox.fr)

PS:

Félicitations à tous pour votre motivation à naviguer.
Bravo à Maria pour la fourchette d'or et à Valérie pour la bordée d'or.
Félicitations à vincent pour son apnée à 8 m.
Merci Anne pour ta grande inspiration pour les menus.
Bravo Eric pour le record de la croisière à 15,75 Nds.
Merci Leti pour ton quart "full time" de miss météo le dos en vrac.
Bravo Stephane pour ton spectacle tap tap.

La palme de la clearance revient, une fois n'est pas coutume pour l'administration Française à … La France. La clearance aux Saintes a été la plus rapide (20 minutes), la plus agréable (avec un café dans un web bar style maison coloniale en terrasse à l'ombre des palmiers) et la moins cher (1 euro). La clearance la plus laborieuse revient à Antigua, 2 heures, 3 guichets à consulter 2 fois et un tarif de plus de 150$…
Un catamaran, çà fait bien des bords carrés dans 25 noeuds et 4 m de creux.

lundi 27 janvier 2014

mardi 12 novembre 2013

WE à la Rochelle - 9 et le 11 novembre

Le weekend du Trophée Rivages que nous avons passé à la Rochelle entre le 9 et le 11 novembre fut excellent.


Nous sommes arrivés, pour certains, dans l’après-midi du jeudi 7 novembre à la gare de la Rochelle ; direction le port des minimes où nous attendent les deux bateaux des équipages de l’US Gazelec. Après un rapide déjeuner, nous récupérons nos bateaux respectifs, Le Bleu Ciel pour l’équipage US Gazelec 1 et Le Noir pour l’équipage US Gazelec 2. Après avoir fait l’inventaire de nos bateaux, nous allons nous reposer à l’auberge de jeunesse, en attendant l’arrivée du reste de l’équipage ; rendez-vous est donné à la Table Basque pour la fameuse côte de bœuf aux cèpes.  La météo n’ayant pas prévu d’être clémente le samedi matin, décision a été prise de ne pas se coucher tôt.



La météo et le BMS en cours nous ont, comme prévu, empêché de naviguer ce jour là. Initialement, il était prévu que nous irions en bateau à Rochefort (où étaient réservé pour nous l’auberge de jeunesse et un diner au musée de la Marine). Aux lieux et place d’une régate digne de ce nom, nous avons eu une «  leçon » de météorologie et de régate très instructive. Certain(e)s en ont profité pour dormir un peu et sur les coups de 16h, alors que le vent semblait montrer des signes d’accalmie, nous avons décidé de faire un petit tour en mer. Grand bien nous en a pris car il faisait bon et cette courte sortie (nous devions ensuite nous rendre en voiture pour la nuit à Rochefort) nous a mis dans de bonnes conditions pour que la fête soit plus folle.


A Rochefort, même le samedi soir est un soir morne. En compagnie de quelques aventureux, nous partons à la recherche d’un bar (après le repas partagé au Musée de la Marine), et nous tombons sur un établissement rideaux de fer baissé et lourde porte entrouverte. A l’intérieur, quelques clients en rang d’onion devant le bar se retournent vers nous… Il ne nous faut que quelques secondes pour décider de quitter ce lieu étrange. Nous nous décourageons franchement en nous disant que notre lit ferait un meilleur parti, mais c’était sans compter l’anniversaire qui se fêtait un peu plus loin et où nous nous retrouvâmes tous et toutes pour danser.



Le lendemain matin était consacré à la visite de l’Hermione, une reconstitution de la magnifique frégate, qui en 1780 permit à La Fayette de traverser l'Atlantique pour rejoindre l'Amérique. Nous rejoignons le port des minimes à La Rochelle pour enfin démarrer la régate vers 13h. Deux parcours bananes (dont un super départ, avec une arrivée premiers à la bouée, malheureusement laissée du mauvais côté !), un côtier de nuit magique où, après un slalom entre les piles de pont de l'ile de ré puis un talonnage dans le chenal du vieux port en plein dépassement d'un concurrent... nous avons reconstruit notre vitesse et repris 3 bateaux encalminés à 50 mètres de la ligne d'arrivée!! On est rentrés complétement KO ; rapide douche et nous prenons la direction de la crêperie Mamie Bigoude pour déguster un repas bien mérité. Puis la fête jusqu’au petit matin pour les valeureux, et un bon lit bien chaud pour les paresseux.


Le lendemain, nous partons pour trois côtiers successifs dans le froid et un peu de pluie. A noter le choix tactique audacieux (2 bateaux sur 10) de l’US Gazelec 2 nous amenant à faire le tour de l’île d’Aix en la laissant à tribord, nous permet de couper la ligne en deuxième position. Une 9éme place méritée sur le dernier côtier ou l'équipage a tenu bon et a montré sa super motivation, au son de "je lofe", "je débrasse", "spi", "choques la GV", "hale bas de GV" qui nous fait mériter notre 7ème place au classement général (http://www.rivages.com/fr/incentive).


Ce pèlerinage à la Rochelle a permis de vérifier que le bout du monde servait toujours du bon rhum, la table basque une généreuse côte de boeuf aux cèpes et aussi, pour les plus noctambules, que le mojito et le triolet étaient toujours de bonnes adresses.

Emilie

mercredi 6 novembre 2013

TRANSISTOR à la VIR VIR...presque un podium !

Vendredi soir, Marseille : l’aventure commence. L’équipage du « Transistor » fait connaissance. Samedi matin, le soleil est levé, les nuages de la veille se sont dissipés. On commence par la réception des bateaux et la distribution des postes. Olivier, chef de bord et numéro un, Jean Luc à la tactique, Anne à la barre, Emilie à la grande voile, Marie – Pierre au piano. Aleksandra et Eric, les deux régatiers novices, aux réglages.
C’est parti pour une journée d’entrainement et de découverte. On écoute les consignes. Chacun cherche ses repères et son réglage tout en restant en harmonie avec les autres coéquipiers. Les manœuvres s’enchainent et on se perfectionne.

cid:image2FF6ED62-099F-4605-8B3A-A0C017495C90
Après cette première journée intense, les équipages de « Transistor » et « Va-nu-pieds » se retrouvent dans un loft autour d’un délicieux diner pour partager les émotions et les expériences du jour. On révise le parcours de la régate et on met au point les stratégies.










Dimanche, ça ne «rigole » plus car 150 bateaux sont alignés au départ. L’adrénaline monte en attendant la sirène, c’est parti. Nous réglons le cap et prenons de la vitesse.
cid:image79A69E17-67D2-4F92-B537-282C8F8B9EE9
Nous rattrapons d’autres bateaux et hop, première bouée validée ! Le spi est lancé, la deuxième bouée visée. Nous sommes tous très concentrés, la concurrence est serrée. A chaque bateau dépassé, c’est une place gagnée au classement. Voilà la ligne d’arrivée. La régate est finie mais pas question de rentrer directement au port. Nous faisons un dernier tour pour profiter de la mer et partager un moment de convivialité entre équipiers.
Le train de retour nous attend, mais ce n’est pas la fin, au contraire... C’est une expérience qui mérite d’être renouvelée, tant pour son côté sportif que pour son côté humain. En attendant le prochain départ, on s’entraine à la régate virtuelle ! A bientôt … Sandra.

Résultat : quatrième au classement « Grand-Surprise », c’est pas si mal pour un équipage en formation!




mardi 22 octobre 2013

"vire-vire" 2013 à Marseille, une première, on en redemande !

Vire-vire 2013

Quelles équipes , quelle régate , quel week-end !

Lors de notre séance d’entraînement du samedi avec un coach sur un Zodiac (team winds méditerranée), nous découvrons notre binôme, notre équipage et le terrain de jeu. Petit à petit, chacun trouve son réglage et sa place. De cette belle harmonie tant technique qu'humaine naît un « va nu pieds » filant au vent et laissant derrière lui une belle flopée de bateaux.

Vire-vire, pré-départ

La veille de la régate, tout l’équipage se retrouve dans un loft au Vieux Port, pour profiter de la cuisine gastronomique préparée par Anne (et l’équipage de transistor), des boissons caraïbes mixées par Juju et d’une session de tactique conduite par Nico. Une annonce spéciale marque cette soirée historique…
Doudou under the line





Le lendemain, le spi vit , les 8 nœuds sont atteints , les manœuvres s’enchaînent de manière précise et harmonieuse et la 45ème place (la première des Grand Surprises) est pour nous ! Nous sommes heureux, contents de notre place et fiers de notre voile si bien gonflée.
Quelle belle alchimie créée le temps d’un week-end entre des personnes différentes et si complémentaires pendant 2h !

Merci à tous et à très bientôt. 
 A suivre .... Laeti et maria

Equipage de « va nu pieds » : Juju à la barre , Nico à la tactique , Marion à la grande voile , Maria et Jéj au réglage , Doudou numéro 1 et Laeti au piano.

lien la nautique : http://www.lanautique.com/regates-infos-societe-nautique-marseille.asp?N%B0=174

Diaporama complet Week-end : https://plus.google.com/photos/108431310613798391274/albums/5937307757512744529?authkey=CKz5n6jFuJLHWg

Rendez-vous pour la prochaine régate à la rochelle le WE du 11 novembre!

Equipage "va-nu-pieds"

jeudi 17 octobre 2013

Virtual Regatta : US Gazelec sur la ligne de départ de la prochaine transatlantique !!!

Amis voileux, bonjour

Comme vous le savez, l'objectif du club US Gazelec section « voile habitable » est de faire apprécier la voile sous toutes ses formes.
Depuis cinq ans la section propose une activité autour de la régate plus variée, de nouveaux plans d’eau, des formes d’entraînement différentes, et de nouvelles régates. Alors il n’y avait qu’un pas à franchir pour nous retrouver sur Virtual Regatta (Groupe ouvert aux adhérents du club US Gazelec Paris Ile de France).

Représentez votre club et prenez le départ pour nous affronter sur les plus mythiques courses transatlantiques !

Je suis disponible pour répondre à toutes questions sur la stratégie et la tactique de ce jeu.

Prochaine régate : 
- la mini-transat 6.5, actuellement en attente du départ selon la météo, arrivée Pointe à pitre, pour se mettre en jambe !!!

Les transatlantiques suivantes :
- vendredi 18 Octobre, départ de Sodebo, record du tour du monde en solitaire
- dimanche 3 Novembre, départ de la Transat Jacques Vabre


A bientôt, Honoré
Mon mail pour toute info ou question : honoreguillin(at)hotmail.com

dimanche 22 septembre 2013

Championnat de France des entreprises à Bandol du 5 au 8 septembre 2013

23 équipages qualifiés tout au long de la saison, se sont retrouvés à Bandol pour les Finales du championnat de France des entreprises. 2 équipages représentaient le club cette année et ont bataillé pendant ces 4 jours avec des bords de très bon niveau. Au terme des 9 manches courues avec un côtier de 3h30, les résultats n'étaient peut être pas à la hauteur des espérances (16 et 17) mais chacun a trouvé du plaisir et surtout a appris sur la complexité du petit temps, des courants et et des effets du thermique. Merci à la SNB et à la FFSE pour l'organisation de cette régate sur un plan d'eau magnifique.N'hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations sur les entrainements et les régates en préparation de la finale de l'année prochaine qui se déroulera au Havre.

Croisière estivale en Sicile du 18 au 31 aout 2013

20 adhérents se sont retrouvés pour naviguer en flotte sur 2 bateaux loués pour l'occasion, un BAVARIA 50 Cruiser et un DELPHIA 40. Au départ de Sant Agata, vers les îles Egades à l'ouest et aux Eoliennes à l'est, un vent majoritairement à l'est entre 5 et 15 noeuds nous a permis de parcourir 492 miles dont quelques uns au moteur. L'ascension du Stromboli aura été l'un des moments forts, 5 heures de marche et quelques éruptions laisseront un souvenir inoubliable de cette belle aventure nautique et humaine. N'hésitez pas à nous contacter pour la prochaine croisière et à nous faire vos propositions de destination, Julien et Jean-Luc.

dimanche 30 juin 2013

Duo Atlantique avec Loic et Antoine - Vendredi 28 juin

Voici venue la dernière étape de cette duo. Le comité a choisit de mouiller un parcours court en baie de Quiberon, dans un vent établi à 15 noeuds. Une nouvelle fois, c'est un rappel général lors du premier départ. D'une façon générale, toute au long de la semaine, nous avons été très impressionnés par la qualité des départs. On voit très peu de différence avec les départs des courses en équipage: tous les bateaux se battent bec et ongle pour se placer au mieux sur la ligne, avec beaucoup de maîtrise, et sans jamais aller au contact. 

Nous avons pris un bon départ, mais par la suite, on a accumulé les boulettes: over lay-line, drisse de spi emmelée, spi asymétrique monté au lieu du symétrique,..Si ça n'avait pas été le dernier jour de la course, on aurait probablement gagné le privilège de traîner "Rolande" (le gros canard en plastique jaune, que l'équipage qui a comis la plus grosse boulette du jour, doit trainer à l'arrière de son bateau le jour suivant).

Au final, nous terminons 43ème sur les 52 participants. Au delà du classement, nous sommes enchantés par cette expérience. Régater en double est extrêmement formateur, car il faut apprendre à beaucoup anticiper et être sur tous les fronts à la fois (les réglages, la tactique, la stratégie, la gestion de l'équipage). Et l'ambiance parmi les coureurs est vraiment sympathique. Nous reviendrons l'année prochaine, c'est certain.

Et un grand merci à Julien, qui a diffusé nos articles sur le blog !